Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
MODE
Comment préparer sa peau naturellement avant l'été ?
ByAGLAIA & CO | MAY. 2017| Share it!

L’été approche à grands pas et le soleil pointe enfin le bout de son nez. À nous les balades dans la nature ou les journées en bord de mer ! Même s’il est très agréable, il faut faire attention à l’exposition au soleil car il favorise le dessèchement cutané, la production de radicaux libres et la destruction des fibres de collagène et d’élastine, responsable du vieillisement cutané. Heureusement, le soleil nous permet de synthétiser la vitamine D principalement nécessaire pour la santé des os et des dents et pour notre bonne humeur !

 

Pour s’y préparer au mieux, je vous livre quelques conseils à appliquer dès maintenant pour cet été !

 

#1 : L’ALIMENTATION

 

 

Pour préparer sa peau à l’exposition solaire, il n’y a rien de mieux que l’alimentation. On mise sur les antioxydants qui vont permettre de d'empêcher les réactions en chaîne néfastes provoquées par les radicaux libres.

Pour cela, il y a bien évidemment les aliments riches en béta-carotène qui sont généralement de couleur rouge ou orange : carottes crues, tomates crues, patates douces cuites, poivrons rouges, oranges, mangues, melons, abricots et abricots secs. On en trouve aussi dans les fruits et légumes jaunes ou verts (pissenlit cru, persil, mâche, épinards crus, poivron jaune ou vert). La spiruline en contient également beaucoup (tout en étant très riche en fer).
Ces aliments, en plus de protéger la peau, vous donneront également un hâle naturel.

 

Les aliments riches en vitamine C sont très bons pour aider les fibres de collagène et d’élastine à lutter contre les radicaux libres. On en trouve dans de nombreux fruits colorés (cassis, kiwis, fraises, oranges, goyaves), le poivron rouge et dans les légumes à feuilles vertes (brocolis, choux de Bruxelles, chou-fleur).

On pense aux bioflavonoïdes qui agissent en synergie avec la vitamine C et qui se trouvent dans les fruits et légumes de couleurs vives, les baies colorées (myrtilles, mûres, framboises) et dans l’extrait de pépin de pamplemousse.

 

On mise sur la Vitamine E en faisant le plein d’oléagineux (amandes, graines de tournesol,  noisettes, noix,…), d’avocats, de spiruline et de germe de blé ! Il suffit juste de penser à en saupoudrer quotidiennement sur ses plats et salades, son goût est relativement neutre et se fait vite oublier. Les huiles de tournesol et de carthame constituent également une bonne source de vitamine E.

 

Enfin, on n’oublie pas le sélénium. L’aliment qui en contient le plus est la noix du Brésil (une seule par jour suffit pour couvrir ses apports). Il y en a également dans les autres noix en plus petite quantité et les champignons shiitakés.

 

Pour profiter au maximum des bienfaits de ces aliments, je vous invite à les consommer crus autant que possible (la vitamine C résiste mal à la chaleur) ou juste revenus quelques minutes au wok par exemple. Seule exception : le lycopène, de la famille des caroténoïdes, qui est mieux absorbé par l’organisme quand la tomate est cuite et transformée (coulis, purée ou jus). On en trouve toutefois aussi dans la papaye, la goyave, le melon, le pamplemousse et la baie de Goji.

Pour l’assaisonnement, on n’hésite pas à utiliser les huiles riches en oméga 6 comme l’huile de tournesol, de bourrache ou d’onagre et oméga 3 comme l’huile de  lin, de cameline, de noix ou de colza qui a un goût très neutre et que j’utilise énormément en salade ! Sachant que nous consommons naturellement beaucoup trop d’oméga 6, pensez à augmenter votre apport en oméga 3 pour rétablir l’équilibre.

 

Vous l’aurez compris, on met le maximum de couleurs dans son assiette et on n’oublie pas les bonnes huiles qui doivent être extraites à froid pour préserver toutes leurs qualités !

 

Pensez à boire suffisamment et profitez de la chaleur qui arrive pour préparer des bons jus de fruits et légumes à l’extracteur !

 

#2 : LES COMPLÉMENTS

 

 

Pour bénéficier de l’action des anti-oxydants, vous pouvez aussi opter pour un complément alimentaire mais pensez à vérifier que le bêta-carotène et la vitamine E contenus soient d'origine naturelle et non de synthèse. Cette cure se fait dans l'idéal quelques semaines avant l'exposition ou la période estivale. Il est également recommandé de la prolonger durant l'exposition si la peau est sensible ou réactive.

 

Personnellement, je fais une cure d’urucum qui est la graine d’un fruit d’Amazonie très riche en béta-carotène et en sélénium. C’est un puissant anti-oxydant naturel qui contient 100 fois plus de béta-carotène que la carotte ! Elle stimule la production de mélanine, permettant ainsi de préparer la peau soleil en favorisant la pigmentation tout en la prévenant du vieillissement. Il est conseillé de faire la cure avant l’exposition au soleil mais elle peut aussi se faire pendant la période d’exposition.

 

Je mise également sur l’astaxanthine, un pigment issu d’une algue hawaiienne réputée pour être l’anti-oxydant le plus puissant du monde ! Elle empêche les dégâts causés par les rayons ultra-violets tout en inversant les signes extérieurs du vieillessement. Elle permet de souffrir moins vite des coups de soleil ou de brûlures et réduit l’apparition des rides et des taches du soleil. Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires.

 

#3 : LES SOINS DE LA PEAU

 

 

Dans le but d’obtenir un bronzage uniforme, pensez à effectuer un gommage sur votre corps une fois par semaine. Cela permettra d’éliminer les cellules mortes et d’affiner le grain de peau. Pour un gommage maison, naturel et économique, vous pouvez par exemple mélanger du sucre ou du marc de café (qui a également des propriétés anti-cellulite) à une huile végétale (coco, amande douce, olive,…). Il suffit ensuite de masser votre corps par petits mouvements circulaires sans oublier de bien rincer à l’eau claire.

 

Le soin du corps passe également par l’hydratation. Pour faciliter le bronzage et donner bonne mine, on mise sur l’huile de carotte, pure ou mélangée à de l’huile de noyau d’abricot. Elle s’utilise quotidiennement environ un mois avant l’exposition et on peut également l’appliquer après le bronzage car elle hydrate et répare la peau, en évitant la formation de taches brunes. La poudre d’urucum peut aussi être mélangée à de l’huile végétale et utilisée en préparation au soleil ou en huile après-solaire pour prolonger le bronzage. Pour protéger au mieux la peau, vous pouvez également associer de l’huile végétale de lys, qui évite également l’hyperpigmentation de la peau due au soleil, et de l’huile végétale de sésame pour une meilleure pénétration.

 

Voilà, je pense qu’avec ces recommandations, vous serez préparés au mieux pour affronter les rayons du soleil. Toutefois, faites attention à bien vous protéger lors de l’exposition (avec un filtre anti-UV, un chapeau et des habits couvrants) et xen évitant les heures les plus dangereuses (entre 12h et 16h). Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de profiter des premiers rayons !
 

Clélia du blog Hypiness (hypiness.fr)

Instagram : instagram/hinanoi

Lisez cet article en musique!