L'upcycling : La Nouvelle Tendance Vers Une Mode Plus Responsable

LIFESTYLE | 18 SEP. 2020

Pour amorcer la rentrée sous le signe de l’écologie, nous abordons aujourd’hui un sujet qui fait de plus en plus parler de lui : l’upcycling ! En avez-vous déjà entendu parler ? Déjà entré dans le monde de la mode et de l’art, cette tendance a pour objectif de donner une seconde vie aux vêtements ou tout autre type d’objet. Ce phénomène entre en totale harmonie avec les valeurs que nous défendons chez aglaïa & co. Si nous voulons prendre soin de notre planète et nous offrir un bel avenir, nous devons adopter une consommation durable et éco-responsable.

Mais comment l’upclycling peut nous y aider ? Upcycler, ça veut dire quoi exactement ? En quoi est-ce différent du recyclage ? Et comment le mettre en place à la maison ?





L’upcycling c’est quoi ?

Derrière cet anglicisme, se cache une pratique directement liée à l’écologie circulaire. Si l’on traduit littéralement upcycling, cela signifie « recycler par le haut ». Même s’il n’existe pas de mot français équivalent, vous en entendrez aussi parler sous le terme surcyclage.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », disait Antoine Lavoisier à propos du changement d’état de la matière. 

On pourrait reprendre le même adage pour l’upcycling puisque c’est exactement le même principe.

Comment ça marche ? Un produit abîmé, cassé, démodé ou hors d’usage est transformé en un nouvel objet. On lui offre une seconde vie et de beaux jours devant lui. Dans le principe, cette nouvelle création est même de meilleure qualité et offre une certaine plus-value par rapport à la pièce précédente. Quant à son utilisation, elle est souvent bien loin de sa première fonction.

À la différence du recyclage, qui nécessite la destruction d’un objet pour le transformer, le surcyclage n’utilise aucune énergie pour détruire un produit. C’est le niveau écologique supérieur. L’autre avantage, c’est que là où l’on ne peut pas recycler, on peut toujours upcycler ! Plutôt que de mettre fin à la vie d’un objet, on lui en donne une nouvelle.







La naissance de l’upcycling

Le mot upcycling a été prononcé la première fois dans les années 90 par Reiner Pilz. Cet ancien ingénieur, reconverti en architecte d’intérieur, utilise ce terme en l’opposant au recyclage traditionnel qu’il considère comme une mauvaise pratique. Pourquoi détruire lorsque l’on peut offrir une nouvelle vie et redonner de la valeur à un objet ? Le terme est ensuite repris par William McDonough et Michael Braungart dans le livre « Cradle to Cradle : créer et recycler à l’infini » publié en 2002.

Mais cette pratique existe depuis plus longtemps. Dans les pays en voie de développement, sans système de traitement des déchets bien établi, les habitants ont pris l’habitude de détourner l’utilisation des produits hors d’usage. Les pays les plus riches s’en inspirent et y voient, aujourd’hui, une alternative à la surconsommation et une solution pour la préservation de la planète grâce à l’économie circulaire. 

Si la naissance du surcyclage semble assez récente, la pratique n’était-elle pas déjà présente chez nos aïeux ? Les patchworks, par exemple, étaient des couvertures faites en utilisant des chutes de tissu. Même si à cette époque, ce n’était pas pensé comme un mouvement écologique, mais plutôt comme du non-gaspillage des ressources, le résultat était le même. 

L’émergence d’une nouvelle tendance éco-responsable 

Avec une sensibilisation aux enjeux environnementaux grandissante, la population se tourne vers des solutions pour une consommation responsable, une production raisonnée et un développement durable. Depuis l’arrivée du concept, le surcyclage fait de plus en plus parler de lui. Séduisant les professionnels et les particuliers, il fait son entrée dans les ateliers de création, les galeries d’art et les appartements privés sous la forme de nouveaux articles de mode, d’objets artistiques ou de décorations. Voilà un mouvement zéro déchet qui continue dans la lignée de la slow fashion, la slow déco et par extension la slow life.

Chez aglaïa & co, nous avons déjà initié des actions en ce sens, avec en 2019 la sortie de notre ligne de maroquinerie en cuir végétal Pinatex®. Cette matière 100 % naturelle provient des fibres de feuilles d’ananas cultivées pour la consommation alimentaire. Ainsi, rien n’est jeté, tout est exploité d’une façon ou d’une autre pour n’avoir aucune perte. Relire l'article à ce sujet.







Au printemps 2020, nous avons lancé nos premiers bijoux surcyclés. En effet, il arrive que certaines pierres ne soient pas utilisées pour une collection. Présentes en trop petite quantité pour lancer une série dédiée à chaque type de gemmes, nous voulons leur offrir la chance d’être mises sur le devant de la scène en les regroupant dans une collection spéciale. Limitées à seulement quelques exemplaires, ce sont des créations uniques. Ces bijoux ont l’avantage d’être à un prix inférieur par rapport aux autres collections afin qu’ils trouvent le cou, le poignet, le doigt ou les oreilles qui les accueilleront. Nous prévoyons de sortir ce type de créations deux fois par an, une au printemps et une à l’automne. Pour être tenu au courant des prochaines sorties, n’oubliez pas de nous suivre sur Instagram et de vous abonner à notre newsletter.

Ce mois-ci, c’est au tour de notre deuxième collection de bijoux upcyclés de voir le jour. Tout naturellement, nous l’avons baptisée Vita Nova. Nos pierres soigneusement mises de côté sortent de nos tiroirs et trouvent leur place sur des montures en argent. Vous pouvez les découvrir sur notre boutique en ligne.







Une renaissance dans l’art et la mode

Une nouvelle génération de galeries d’art

Là où tableaux et sculptures avaient l’habitude d’orner les murs et les espaces, de nouvelles créations prennent place dans les galeries d’artistes, comme la Brauer Galerie en plein cœur de Paris. Plastique, verre, morceaux de métaux, pièces électroniques, il n’y a pas de limite à la création d’œuvres d’art. C’est un nouveau cycle de vie qui débute pour ces pièces initialement destinées à être jetées. L’art de créer passe aussi par l’art de transformer !

Un drapeau américain constitué uniquement de composants électroniques, une statue de la Liberté en pièces automobiles sont deux des exemples d’œuvres d’art surcyclées que vous pourrez retrouver dans cette nouvelle génération de galeries.

En plus de revaloriser les objets, cette récente discipline, communément appelée recycl’art, a aussi l’avantage d’éveiller les consciences en matière d’écologie. Certaines proposent d’ailleurs des ateliers créatifs pour enfants afin de les initier à l’art tout en les sensibilisant à la valorisation des objets.








Le luxe se met au vert chez les grands couturiers

L’industrie du textile, et plus particulièrement de la mode, est l’une des plus polluantes au monde, avec chaque année des millions de tonnes de gaz à effet de serre émis et des milliards de mètres cube d’eau consommés. Certains grands noms ont décidé d’agir pour la planète, mettre un pied dans la green attitude et lutter contre le gaspillage en sortant des collections de produits upcyclés. C’est ainsi que la célèbre marque Hermès a sorti en 2010 « petit H », une collection d’accessoires et d’objets décoratifs fabriqués à partir de restes d’atelier : porcelaine fêlée, tissu tâché...

Début 2020, Jean-Paul Gaultier a lancé sa première collection upcyclée en déclarant : 

« C’est une célébration d’hier, d’aujourd’hui, et surtout de demain. Je pense que la mode doit changer. Il y a trop de vêtements, et trop de vêtements qui ne servent à rien. Ne les jetez pas, recyclez-les ! ». 


Le couturier à la marinière n’était pas le seul à proposer un défilé de haute couture écolo. Lors de la Fashion Week en janvier 2020, les admirateurs de la mode de luxe ont pu découvrir d’autres collections surfant sur la même vague, comme celle de Viktor & Rolf, qui ont utilisé pour leurs créations les échantillons de tissus reçus de leurs fournisseurs depuis plusieurs années.




Faire de l’upcycling à la maison

Pourquoi surcycler chez soi ?

À l’heure de la fast fashion et de la surconsommation où l’on jette presque aussi vite que l’on achète, il est important de revoir sa façon de consommer en adoptant une démarche durable et éco-responsable. Nombreux sont les avantages du surcyclage pour vous et pour la planète. Les bénéfices sont en grande partie écologiques :

  1. Les matériaux ne pouvant être recyclés ne sont pas jetés et sont réutilisés de façon alternative.
  2. Le nombre de déchets est réduit.
  3. Aucune dépense d’énergie n’entre en jeu dans la transformation de la matière, comme c’est le cas lors du processus de recyclage.
  4. Nos ressources naturelles sont préservées puisqu’aucun produit neuf n’est acheté.









Mais vous y trouverez aussi des avantages plus personnels :

  • Vous créerez l’objet selon vos propres goûts.
  • Personne n’aura le même.
  • Votre côté écolo sera comblé.
  • Votre portefeuille vous dira merci.
  • Si vous le faites avec vos enfants, ce sera un bon moyen de les sensibiliser à leur future consommation tout en passant un moment agréable avec eux.


Les idées pour allonger le cycle de vie d’un produit ne manquent pas. Il suffit de laisser parler son imagination et faire confiance à son esprit créatif. Certains diront que c’est facile à dire...

Alors besoin d’inspiration ?

Si vous regardez autour de vous, il y a sûrement des objets ou des habits qui ne demandent qu’à revivre. Combien de vêtements encombrent votre dressing et ne sont quasiment jamais portés ? Avez-vous des bijoux cassés que vous n’avez pas envie de jeter ? Y a-t-il dans vos placards des bocaux en verre que vous pourriez réutiliser ? Un cadre photo dont la vitre est brisée que vous pourriez détourner en présentoir à bijoux ?

Faire de l'upcycling au quotidien, c'est possible. Il n’y a rien de sorcier là-dedans. Inutile de vouloir créer la prochaine œuvre d’art. Faire du surcyclage chez soi, c’est partir d’un objet et imaginer sa future utilité. Une simple boîte de conserve entourée d’une chute de tissu peut, par exemple, faire office de pot à crayons design. La planche de skateboard qui ne roule plus ferait son plus bel effet accroché au mur en guise d’étagère. Et cette petite robe que vous n’avez pas portée depuis si longtemps, car elle est passée de mode, pourquoi ne pas lui donner un coup de neuf avec un ourlet et quelques accessoires ?

Si vous êtes en manque d’inspiration, Instagram et Pinterest vous seront d’un très bon soutien pour découvrir toutes sortes d’idées, des plus classiques aux plus insolites. Youtube, lui, sera votre ami pour vous aider à upcycler pas à pas grâce à des tutos vidéo.




Nous vous préparons aussi un article pour vous donner des exemples de revalorisation faciles à réaliser chez vous.


Et pour conclure

« Garde, ça peut toujours servir », disaient nos grands-mères. Elles n’avaient pas tort. La tendance montante du surcyclage le prouve bien. Détourner un objet de sa fonction initiale, remettre au goût du jour un vêtement, créer une décoration unique entrent petit à petit dans les habitudes des particuliers et des professionnels. Plébiscitée par de plus en plus de créateurs, cette tendance s’inscrit comme une alternative à la surconsommation et n’est certainement pas un mouvement éphémère. C’est une promesse pour un avenir plus responsable.

Chez aglaïa & co, nous avançons toujours avec la vision d’une production raisonnée et durable et avons intégré l’upcycling dans nos collections. Nous vous laissons maintenant découvrir nos bijoux confectionnés et pensés "Upcycling".


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience d'achat. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies. OK