La Pierre De Juillet : Le Rubis

23 JUL. 2017

Comme chaque mois, nous revenons avec la pierre du mois de naissance ! Pour toutes les chanceuses du mois de juillet, votre pierre est le Rubis ! Une pierre chargée d'Histoire et de sens !

 

Pourquoi ce nom...

Le mot Rubis vient du latin 'ruber', rouge. Cette dénomination est relativement récente (XIIIe siècle) car son extraction a commencé dans les mines du Sri Lanka au VIIIe siècle avant JC. Originalement nommé Ratnaraj en Sanskrit - Dieu des pierres précieuses - les hindous et birmans ont longtemps eu pour croyance que les saphirs transparents ou roses étaient des Rubis qui n'étaient pas encore mûrs.

Depuis toujours, le Rubis fut tenu en haute estime. Les Indiens le nommaient "Reine des pierres précieuses" ou encore "La première des pierres précieuses" et considéraient qu'il recelait un inextinguible feu interne. Cette référence au feu ardent se retrouve dans tout le Bassin méditerranéen.)

 

Un peu d'histoire...

La rareté et la beauté du Rubis, introduit en Europe par les Etrusques et les Grecs vers 500 avant J.-C., en ont fait une pierre extrêmement précieuse depuis l’Antiquité. Elle est souvent citée dans la Bible, comme dans le Livre d’Esaïe (54), qui dit en parlant de Jérusalem comme épouse du Seigneur : "Je te fonderai sur des Saphirs, je te ferai des créneaux en Rubis, tes portes en pierres étincelantes".


Au Moyen Age, le Rubis symbolisait le sang du Christ et les rois le portaient sur leur couronne en signe de leur foi. On raconte qu’un Rubis traversa les siècles depuis l’empereur romain Auguste, dont il était le sceau, jusqu’aux Rois de France…
Le Rubis était un gemme important dans la religion hindoue. Il faisait partie des neuf pierres représentant les planètes qui influençaient le monde et était rattaché au soleil. Dans l’Inde ancienne, la découverte d’un beau Rubis donnait lieu à d’imposantes cérémonies et la pierre était consacrée à Krishna.

 

En Birmanie, on murmure une étrange légende... c'était bien avant que Bouddha ne vienne visiter la terre, au nord du pays, dans une région toute entière livrée aux bêtes sauvages et survolée sans cesse par des oiseaux de proie.

"Un jour, un aigle, empereur des oiseaux et le plus grand parmi les siens, prit majestueusement son envol au-dessus d'une valiée à la recherche de nourriture. Sur le versant d'une montage, un énorme quartier de viande fraîche brillait de tout son sang d'un rouge éclatant.

L'aigle fondit sur ce morceau, l'agrippa de toute ses griffes et de sa force immense. Peine perdue. Après plusieurs efforts, le vieux rapace avait compris : la nourriture était une pierre et cette pierre était fille du feu et du sang qui abonde à fleur de terre. La pierre était un Rubis et le lieu magique de sa découverte avait pour nom Mogok."

 

Et sinon c'est quoi le Rubis...

Il fut longtemps confondu avec le spinelle rouge et le grenat. Ce n'est qu'au XIXe siècle qu'il est finalement rattaché au groupe du corindon au même titre que le Saphir. 

Il cristallise sous forme rhomboédrique (parallélépipède dont les six faces sont des losanges égaux). Sa couleur est due à la présence d'atomes de chrome et s'il contient trop d'atomes de fer, il tire sur le brun et perd alors beaucoup de sa valeur marchande. La couleur la plus recherchée est la teinte « sang de pigeon ». Un rouge franc avec une pointe de bleu.

La substitution d'un peu d'aluminium par du chrome provoque la couleur rouge du Rubis. Lorsqu'ils sont contemplés à la lumière bleue, les rubis birmans et kenyans, pauvres en fer, ajoutent à leur transparence intrinsèque, une fluorescence qui leur donne un aspect vif. Au contraire, les Rubis de Siam (Thaïlande, Cambodge), riches en fer, pratiquement non fluorescents, ont un aspect plus sombre en lumière du jour, aussi sont ils moins appréciés.

 

Et ça se trouve où...

On trouve le Rubis dans de nombreuses régions du monde. Comme évoqué précedemment, la couleur (et la qualité) de la pierre diffère selon la région. Les lieux les plus connus sont la Birmanie, le Vietnam, la Thaïland, le Cambodge, le Sri Lanka, l'Inde, le Kenya, la Tanzanie, l'Afghanistan ou encore le Tidjikistan. Le Rubis se trouve aussi à Madagascar, au sud du Malawi, en Namibie, aux Etats Unis, dans l'est australien, au Népal et enfin au Pakistan.

 

 

Et enfin, les vertus du Rubis...

Cette pierre est le symbole de la charité, de l'amour divin, de la loyauté et l'emblème populaire du bonheur.

Evoquant le sang et le feu, le Rubis est naturellement associé au courage. C'est un insigne royal que les rois portent sur leur couronne ou sur leur heaume. Il protège le chevalier des blessures et le garde en bonne santé. Par extension, le Rubis a le pouvoir de combattre les hémorragies. Associé à la passion, il est censé calmer la colère et protéger des séductions. Aussi le Rubis est-il symbole de victoire, de charité et d'amour.

Dès l’Antiquité, le rubis était lié à la santé du cœur, on le croyait même capable de protéger de la foudre !

Aujourd’hui, en lithothérapie, on l’utilise pour aider à soigner les problèmes cardiaques et circulatoires. Son action serait si puissante qu’il devrait être évité par les personnes hypertendues… Cela dit, il aurait aussi la capacité de réguler les cycles féminins, et de lutter contre la fièvre et les infections, voire contre les poisons.

Dans la sagesse orientale, le rubis est lié au 4e chakra, celui du coeur. Il pourrait favoriser le développement de la vision à distance, faciliterait la méditation et l’illumination spirituelle. Dans toutes les traditions on retrouve un point commun, le bonheur sous toutes ses formes...

 

Retrouvez nos bijoux en Rubis : 

Collection Flower : https://www.aglaiaco.com/collections/flower

Collection Me : https://www.aglaiaco.com/products/collier-me-en-rubis-d-inde

 

L'équipe aglaïa & co

Aglaia & Co
  • #aglaiaco
Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience d'achat. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique de cookies. OK